NICO CHONA

& THE FRESHTONES

C’est pas le South Dakota, mais ça y ressemble. Entre Lyon et Chambéry, les contreforts des Alpes peuvent évoquer les Black Hills. Nico Chona a grandi là, dans une famille où la collection de disques du père est plutôt musclée en matière de blues rock américain, celle de la mère étant plus mâtinée de folk. Dans cet espace un peu sauvage, il se forge un amour immodéré pour les automobiles de caractère, et travaille sa pratique éclairée de la musique américaine. Il commence par taper sur une batterie à trois ans, puis à dix, il emprunte la Gibson paternelle et s’immerge dans la science du manche et de la slide. Aujourd’hui il est considéré comme un fin technicien par ses pairs les plus capés, et possède sa chaine youtube, Tone Factory, où il prodigue conseils, et tutos illustrés par l’image de l’instrument popularisé par Leo Fender et Les Paul.

Jouer de la musique, OK, mais jouer SA musique, c’est un peu la finalité de cet apprentissage. Nico réunit alors un gang de Lyonnais et Nico & The Freshtones peut s’embarquer dans le métier, et jouer sur scène ce blues infusé dans le bourbon et la Coors, la route au crépuscule et le décolleté des barmaids de bouges à truckers. Il écrit, compose, le groupe arrange tout ça, et rapidement l’enregistre en conditions proches du live pour un premier album sans couenne, rangé sous l’image d’une calandre de pick-up truck rouillé. 

affiche%20%20Nico%20Chona%20site%20bulli
logo bullit MAT.png